Pour ou Contre les "Quotas"

Les Quotas... Selon le Larousse c'est un " Pourcentage, contingent, nombre déterminé". Selon moi aussi ! HAHAHA.


Bon pourquoi elle parle de ça elle, pourquoi ça l'intéresse les quotas et qu'est-ce qu'elle va apporter au débat ?


Je vais commencer par dire d'emblée que je suis très favorable aux quotas, mais pas de manière "uniforme" mais bien de manière "représentative/Équitable". Le Québec (et bien d'autres endroits) adorent penser qu'on vit dans une méritocratie alors que c'est faux. Quand tes parents sont pauvre tu ne MÉRITES pas l'école publique que tes parents peuvent t'offrir et tu ne mérites pas tes résultats scolaire si tu as besoin d'une aide particulière que tes parents ne peuvent pas t'offrir. Quand ton père est policier tu ne MÉRITES pas les passe droit quand ses collègues t'attrapent à faire de la vitesse et que tu leur dit que ton papa est leur chef. Ce ne sont pas des choses MÉRITÉES.

J'aurais pu croire que c'est un concept facile à comprendre mais c'est faux.


Les personnes autochtones (Premières Nations, Métis et Inuit) ne méritent certainement pas les traumatismes générationnels qui leurs ont été imposés par la colonisation de leurs terres. Sorry not sorry, mais le MÉRITE est surement l'une des dernières choses prises en considération dans ce bas monde.

Insinuer que les pays défavorisés ont MÉRITÉS qu'on les exploite pour suivre la mode, c'est à mon sens... Dégeulasse.


Maintenant que c'est dit, ce que je veux dire par quotas "représentatif/équitable" c'est que si la population du Québec est composée de 86% de personnes "blanches", 4% autochtones et 10% d'une autre ethnie/couleur, tous les emploies ne peuvent pas représenter parfaitement la société. Ce serait selon moi ridicule pour le moment de demander à toutes les entreprises à travers le Québec d'avoir au sein de leurs entreprises au moins 14% de personnes non "blanches".

Il est impossible pour Chibougamau d'embaucher 14% ou St-Lin de respecter ce quotas s'il y a 4-5% de personnes non-blanches dans la ville au complet. Comme c'est ridicule pour Montréal d'appliquer ce quota s'il y a 33% de personnes non "blanches" dans cette ville.


Selon moi, les Quotas devraient être respectés selon chaque domaine et chaque région.


Commençons par les jeunes. Les garderies et CPE devraient avoir un quotas d'enfants qui représentent les pourcentages de ce cartier. S'il y a de la place pour 100 jeunes et que dans ce cartier il y a 22% de personnes racisées, il devrait y avoir au moins 22 places exclusivement pour les enfants racisés. Maintenant c'est la garderie, personne ne pourra parler de méritocratie comme si un enfant de 9 moins "blanc' mériterait plus sa place qu'un enfant "non-blanc"

Dans les écoles privés, il devrait également y avoir un quota selon la région desservie. Les quotas impliqués ne devraient pas uniquement être en lien avec la "race" bien sûre. Pour chaque garçon admis il devrait y avoir une fille. Si une école privé est à Montréal, et que 23,4% de la population est immigrante, il devrait y avoir au moins 23 places sur 100 pour des étudiant.e.s immigrants ou de deuxième génération.

Le taux d'incapacité dans la population est également de 9,6% alors qu'il y aie au moins 3 places sur 100 disponible pour des étudiant.e.s ayant besoin d'un.e interprète de langue des signes.

Encore une fois je le répète, c'est l'école. Aucune de ces personnes ne méritent plus ou moins une éducation.


Je suggèrerais bien sûr aux écoles de se prémunir de bourses d'études pour les familles les moins nanties, d'afficher ces bourses et de les distribuer selon ces même quotas !

Je ferai bientôt un billet sur mes idées de solutions pour réduire la discrimination raciale dans cette institution mais pour l'instant je me concentre sur la représentation.


Pour les CEGEP et Universités, les Quotas par population seraient selon moi plus difficile et moins "juste" puisqu'ils sont ouverts à la population mondiale. Sauf que j'inviterais les gens à y aller avec des quotas selon les demandes d'admission. (Encore une fois, un article sur mes suggestions pour rendre ce processus moins raciste s'en vient) Si 90% des demandes d'admissions en soins infirmiers sont des femmes noires ce serait normal que 90% des personnes acceptées dans cette technique le soient. Encore une fois, c'est le système scolaire donc personne ne "mérite" plus qu'une autre d'être admis, c'est donc normal d'y aller avec des proportions.

Pour les programmes qui demandes des moyennes générales ou des critères particuliers, c'est évident que ces critères passent en premier. Mais penser que ça ne le serait pas relève un biais très important comme quoi "si on priorise la diversité on oublie les qualifications" cette pensée insinue que dans la diversité il n'y a pas de qualifications. Et comme le Québec n'est "pas si raciste que ça" ici on ne penserait JAMAIS au grand jamais que les gens non-blancs sont automatiquement non qualifiés, we are above that.

S'il faut un DEC et le cours de Psycho 102 pour être admis en psychologie, le quota devrait être parmi les personnes ayant appliqué pour ce programme d'étude. S'il y a 12% de personnes ayant besoin d'un interprète en Langue des signes qui font une demande ET qui respectent les critères, ce pourcentage devrait être représenté dans les admissions et surtout l'accessibilité devrait être adéquate. Ils ne "méritent" pas d'avoir une moins bonne éducation que leurs collègues ayant deux oreilles qui fonctionnent à 100%.


Sur le marché du travail... Ça ne sera pas une mince affaire, ça ca être difficile pour beaucoup de gens d'accepter que le talent ne vient pas uniquement dans le corps d'un homme blanc hétérosexuel et cisgenre dans la trentaine. Mais si on réussis à passer par dessus ce stéréotype qui leur est favorable on va y arriver.

Je crois que le quotas devrait être un heureux mélange entre le nombre de personnes ayant gradué de ce domaine d'études et du nombre de personnes ayant postulés pour l'emploie en question. Ça impliquerait de garder tous les CV ou de s'arranger pour que le processus d'embauche soit complètement extérieur à l'employeur. Si 45% des CV reçus sont de personnes non-blanches, quelles sont les raisons de l'employeur de rappeler uniquement les 55% de personnes "blanches" ? Si on veut jouer la carte de la méritocratie il devrait y avoir des balises claires et précises dans la demande d'emploie. Remplir un formulaire avec des questions qui ne laissent aucune place à l'interprétation ni aux émotions.

Ex: Diplôme dans X domaine (oui ou non) (Pas demander dans quel pays il a été obtenu)

Nombre d'années d'expérience (Stage rémunérés ou pas inclus)

Parle/Écrit/Communique le Français (oui ou non)

Parle/Écrit/Communique anglais (oui ou non)

Parle/Écrit/Communique une autre langue (oui ou non)

Disponibilités (Heures à cocher et ne pas demander pourquoi)


Ainsi je pense que si tu es une mère de famille qui ne peut pas travailler après 17h parce que tu as des enfants à gérer ça ne peut être retenu contre toi parce que l'homme blanc hétéro cis qui n'est pas disponible parce qu'il doit jouer au golf a les mêmes disponibilités que toi et l'employeur ne peut faire la différence. Communiquer en langue des signes ou être en chaise roulante ne devrait pas être des barrières pour avoir la carrière que tu veux. Si tu peux faire le travail, qui sommes nous pour décider que tu ne le mérites pas ?


Pour terminer j'aimerais citer le Journal de Montréal



"Le cabinet du premier ministre du Québec François Legault exclut l’idée d’imposer des quotas aux sociétés d’État afin de contraindre ces dernières à accueillir plus de personnes issues des minorités visibles." Francis Halin



On sait déjà que notre gouvernement actuel n'est pas prêt à se diriger vers un Québec anti-raciste. J'aimerais souligner que si les Quotas sont appliqués à toutes les sphères comme mentionné plus haut, le gouvernement un l'un des endroits ou ce serait CRUCIAL d'appliquer ce quota le plus rapidement possible. Pour le gouvernement du Québec je suggèrerais que nos politiciens représentent vraiment notre population. Je pense en revanche que la meilleure chose à faire pour le moment serait que tous les parti politique soient représentatifs au sein de leur propre équipe, ensuite c'est à nous de voter.

Il faut trouver des manières d'iciter les gens à voter et rendre ça accessible à tous. SI ça continue je ferai aussi un billet sur le sujet.


Alors comme on a réalisé ensemble qu'on est pas dans une méritocratie... On attends quoi pour appliquer de l'antiracisme dans nos méthodes ?

35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout